Benelli TNT Café Racer 899

Publié le par Alain

Un détail et tout bascule ! Avec une paire de bracelets, la Benelli se trouve visuellement transfigurée. Rajoutez une selle mono accouplée à un dosseret, des pièces carbone, un sabot moteur, et vous voici face à une machine bien aguichante… tant qu’on ne se penche pas trop sur la finition.

SC201002-03-0536f.jpg

Peu urbaine...
En ville, la maniabilité de la belle est mise à mal, d’abord par un bras de levier réduit par les bracelets courts, ensuite par un trop grand rayon de braquage. Mais on se console avec les vocalises «  rocailleuses  » du 3-cylindres qui gronde...

La position en appui léger, plutôt agréable, proposée par le triangle selle/repose-pieds/guidon surprend.

Côté finition, la peinture mate semble fragile, les ajustages plastique contre plastique sans joint paraissent hâtifs, et le dosseret de selle aurait tendance à se balader.

Mais décoiffante !
Mais c’est sur la route que s’exploite tout le potentiel de cette machine, non sans une séance de réglage de l’amortisseur  : en fermant la détente hydraulique et en rajoutant un poil de précontrainte, on améliore nettement le tableau.

La moto, passé une mise sur l’angle un peu molle (centre de gravité haut perché), se cale alors sur la traj’, autorisant des vitesses de passage en courbe qu’une morale répressive pourrait répudier…

Et le moteur  ! Expressif à souhait, il offre deux visages  : du ralenti à 5000 tours, il se manifeste par moult bruits mécaniques, dans un grondement sourd et puissant  ; au-delà, il s’éclaircit la voix dans un superbe « vroooaaarrr » ! Le paysage défile vite, très vite, jusqu’au rupteur (vers 10 000 tours). Pour une fois, le bridage n’entrave pas trop le plaisir, ce qui est plutôt rare.

Verdict
On s’amuse bien au guidon de la Café Racer 899, mais cela ne doit pas aveugler pour autant… Un poil plus chère que la Triumph Speed Triple 1050, sa concurrente directe, la Benelli a fort à faire face avec cette encombrante voisine. Oui, mais… des Triumph, on en voit presque à tous les coins de rue, alors qu’une Benelli, c’est autrement plus exotique  !

Publié dans divers

Commenter cet article

LE MOTO-CLUB ARSOUILLES 69 (de Lyon) 19/05/2010 20:09



A essayer !!!!!!!!!!!!!


Tchuss & Gazz !!!