Yamaha XVS 950 A Midnight

Publié le par k.... HD

Avec cette XVS 950 A Midnight Star, valorisante et rassurante,Yamaha revient sur le créneau du custom « mid-size ». Bien que se négociant à près de 1000 € de plus que la concurrence, « l’étoile de minuit » ne vole pas ceux qui succomberont à ses charmes.

Côté look, la XVS reprend les codes de la famille des customs cruisers, ses lignes étirées lui donnant une touche de modernité. L’ensemble est sobre et bien fini, le gabarit… pour le moins impressionnant ! Mais la faible hauteur de selle (675 mm) rassure.

 Le contact mis et le poussoir du démarreur actionné, les avant-bras profitent de vibrations feutrées, les tympans d’un son voluptueux et rauque. Première enclenchée au sélecteur double branche, et c’est parti pour 200 miles sur les routes de Géorgie (États-Unis).

 Si la hauteur de selle met en confiance les moins d’1m75, ils seront aussi rassurés par les premiers mètres parcourus : malgré ses 279 kg à sec, la machine est d’une surprenante maniabilité. Et la posture cruising est reposante.

 C’est d’ailleurs la partie-cycle qui étonne le plus : la garde au sol est limitée, les repose-pieds le rappellent vite, mais le cadre double berceau est sans faiblesse. La XVS est précise et agile : elle permet d’enchaîner les courbes les plus serrées en toute sérénité. Sur routes « propres », la fourche et l’amortisseur arrière s’accordent avec souplesse.
 Le frein avant montre une bonne progressivité, l’arrière est moins agréable et difficile à doser en raison de sa grosse pédale placée trop haut.

 Doté de cotes super-carrées (alésage de 85 mm et course de 83 mm), le bicylindre refroidi par air de 942 cm3 et 54 ch a été conçu pour s’exprimer dès les plus bas régimes : son couple maxi (7,84 m.kg) est atteint non loin des 3.000 tr/mn.
 Issu du 1900 Midnight Star, le bloc a perdu son arbre d’équilibrage. Mais il a gagné des culasses quatre soupapes à chambre de combustion en toit, des pistons forgés, un revêtement des cylindres en céramique. De quoi conférer des accélérations inattendues pour un tel rapport poids/puissance. Inconvénient : des vibrations désagréables si l’on s’attarde dans les tours.

 Alors on jouera de la boîte douce et précise, secondée par la transmission à courroie, qui permet d’enrouler tranquillement sur le couple et à vitesse légale. Exactement la destination de cette moto !

 Verdict. À 9.350 €, la Midnight Star s’affiche à presque 1000 € au-dessus de la concurrence. Elle ne brade donc pas ses charmes, mais ne vole pas ceux qui y succomberont. Yamaha a joliment marié une sonorité plaisante à l’élégance et au confort de fonctionnement. On aime.

Publié dans essais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
<br /> Et à quelle modèle de Harley ressemble t- elle ????  Le refroidissment par air et la transmission par courroie , ça a été inventé par Harley davidson ???<br /> <br /> Une moto custom ( quelque soit le fabricant) presente certains aspects visuels propre à sa categorie ..et ne sera pas  confondu avec une GT ou une sportive <br /> <br /> Ceci dit j'aimerai bien lire l'avis de motards ( habitués aux motos custom ) l'ayant vraiment essayé sur differents type de routes ...<br /> <br /> @+<br /> <br /> <br />
Répondre
B
voila une becane qui me plait bien !!@ + at
Répondre
J
Mouaffff ! ! les copieurs !bonne soirée.
Répondre
A
Et une copie de HARLEY de plus !!!!!                           @ +ALAIN et bonne semaine !!!                                   ALAIN http://hva430.moto-blog.com/
Répondre