Victory

Publié le par k.... HD

Victory, la marque de moto du groupe Polaris - plus connu chez nous pour ses quads, présente à New-York la Core. Un concept-bike inspiré des boardtrackers, ces machines de course du début du siècle. Un thème rétro déjà développé par la Confederate Wraith auquel Victory apporte sa propre touche techno.

Méconnue en France où elle n'est pas (encore) distribuée, la marque Victory tente depuis 10 ans d'imposer sur le marché US sa vision de la moto à l'Américaine. Poursuivant sa relecture des fondamentaux mécaniques indigènes, elle dévoilait ce Vendredi le concept-bike Core, dans la pure veine néo-rétro. Ce qui, chez l'Oncle Sam, rime avec boardtrack façon Confederate Wraith. Une interprétation plus originale qu'il y paraît de prime abord.

"Core" d'alu et méthode de sculpteur

La Core est évidemment conçue autour du gros bicylindre 8 soupapes maison : le Freedom de 1 731 cm3 développant 97 ch et 15,3 m.kg de couple. Mais la pièce maîtresse de ce "power cruiser" est sans conteste son châssis entièrement en aluminium. Sa partie avant fait office de boîte à air et de réservoir de carburant. Des idées déjà exploitées par Alain Chevalier lorsqu'il a développé le cadre Voxan, pour la partie respiration et par MGC, pour le réservoir... il y a plus de 75 ans! Mais il semble qu'aucune marque n'ait jamais combiné les deux jusqu'alors. Petite subtilité supplémentaire, Victory met en avant le recours à une fonderie par moule perdu, une technique dédiée aux pièces uniques ou aux petites séries qui utilise du sable et donne à la pièce définitive un côté brut de fonderie très "roots". Une façon de tirer le meilleur profit d'une solution industrielle mariant prototypage rapide et maîtrise du budget ?

Jusqu'au-boutiste

Quoi qu'il en soit, cette belle pièce sert également d'ancrage à la partie arrière, directement boulonnée sur le cadre dans le plus pur style rigide qui fait fureur chez les préparateurs des deux côtés de l'Atlantique. Une roue arrière, non-suspendue donc, aux dimensions surprenantes : le pneu de 150 mm de large chausse une jante de 18' de diamètre. Des mensurations en décalage complet avec les gommes XXL en vogue sur les customs musclés. Un choix radical qui achève de démarquer la Core du reste de la production. Radicale aussi, la selle en bois exotique intégrant le feu arrière et qui colle parfaitement à ce concept jusqu'au-boutiste. Une approche sans concession chère à Matt Chambers, le patron de Confederate Motorcycle, dont les machines emblématiques ont certainement alimenté la réflexion des créatifs de Victory. On retrouve en effet sur la Core le soucis de sertir le propulseur dans écrin d'aluminium minimaliste où chaque périphérique est totalement intégré. Ainsi, le radiateur d'huile est logé dans la partie antérieure basse du châssis en cinq pièces qui utilise le moteur comme élément structurel. Mais la Core se distingue par son aspect général sculpté et sa ligne élancée.

Il nous reste à espérer qu'il s'agit du futur style de Victory car cette Core est tout simplement ... viagresque !

Publié dans divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
R
Merci de l' envoi pps , superbe , mais j' ai toujours pas compris l' utilité d' une selle en bois pour la moto , n' es ce pas un peu dur ?Bon dimanche à bientôt .. Bisous-poutous de nous 4.Mamiekéké et son DIMITRI chéri ton petit copain.
Répondre
M
comment peux tu rouler avec ça ????    tu es couché  sur la moto carrément ???bon dimanche ..et bisousss
Répondre
B
meme avec les doigts de pied pour aller plus vite ! hi hi hibon dimanchepat
Répondre
C
Coucou !Passe un bon jeudi !A bientôt !
Répondre
L
salut,de belles lignes.. c'est sûr que la selle en bois pas le top.. LOL bon après midi,ciao ciao
Répondre