T-Rex 2007

Publié le par kawax

Pour certains un T-Rex, c’est : 

Chassis : Multitubulaire en acier.
Moteur : 4 cylindres, 1200 CC, maintenant 1400 CC
Transmission : 6 rapports, marche arrière.
Carrosserie : Fibre de verre.
Suspensions : Avant : triangles superposés / barre antiroulis
Arrière : Bras oscillant
Freins : Disques avant et arrière.
Siège, pédalier : Ajustable.
Direction: Crémaillère
Pneumatique: Avant: 205/45/ZR16
Arrière: 285/40/ZR17
Dimensions: Empattement: 2286mm,
longueur: 3500mm
Poids: 410 kg (900Lbs)
Capacité du réservoir: 28 Litres (7.5 US gal.)
Performance : 0-97 Km/h (3.9 sec.) / 112.6 - 0 Km/h (51m)
Accélération latérale : plus de 1.3 g

Pour d’autres, une structure tubulaire solide, un empattement avant très large et une géométrie équilibrée qui offrent un contrôle et une conduite hors du commun. Avec une position de conduite, dont l’angle de direction et l’extraordinaire suspension font que ce véhicule 3 roues réagit comme une voiture. Il procure la sensation d'une formule conçue pour la route, ayant une surprenante accélération. 0-60 mph (97 km/h) : 3.9 sec et une accélération latérale de 1.3 g.
IMG-5947.jpg

Vendue à travers le monde, l’entreprise développe un réseau de distribution par l’entremise de marchands de voiture de luxe. Car, il faut l’avouer le T-Rex n’est pas nécessairement à la porté de toutes les bourses.

John Scotti, situé à Montréal est l’un des concessionnaires accrédités au Québec. Toujours en évolution le T-Rex s’apprête à devenir un véhicule haute performance électrique, mais la vision de l'entreprise toutefois, est de développer une version de style performance urbain. Avec une autonomie de 250 à 400 km (selon la vitesse effectué) Il sera possible de recharger les batteries durant la nuit pour moins de un dollar. Avec toujours des accélérations aussi rapides, le T-rex électrique sera sûrement le véhicule le plus performant et environnemental sur la planète.
IMG-5951.jpg

Même, si durant mon essai une légère pluie débutait, l’aérodynamisme du T-Rex (sans pare-brise) permet de rester au sec. L’écoulement de l’air est si parfait qu’il faut se sortir la main à l’extérieur de l’habitacle pour bien comprendre les forces en présence.

C’est à 7 000 tours que le moteur Kawasaki 1 400 CC du T-Rex prend son envol. Comme le grondement d’une Ferrari, le moteur rugit et lance le bolide jusqu’à 10 500 tours dans une poussé qui nous colle au siège. J’ai à peine eu le temps de voir le régime moteur que la troisième était engagée et l’accélérateur enfoncé que les limites de vitesse étaient dépassées sur l’autoroute 20. Je voyais déjà les points dégringolés et les dollars de contravention inversement augmenter dans cette petite accélération foudroyante.

Car cette puissance est enivrante et toujours disponible, à la demande ! Une envie irrésistible de doubler le premier traîneux sur la rue ou la route, se règle en moins de 2 secondes. Conduite risquée pour conserver un dossier de conduite sans tâche ! Mais tellement excitant ! Rien ne peut se rapproché de la conduite et des sensations vécues durant la conduite d’un T-Rex. Son dégagement au sol, les accélérations, les forces G ressentis durant les virages, et le look ravageur fait du T-Rex un accroche cœur unique. Les têtes et les regards se tourne dès l’apparition d’un T-Rex, surprise, envie, curiosité, sont les effets secondaires de son approche. Et si vous en avez la chance, de s’asseoir au volant, vous comprendrez une partie de mon enthousiasme.

Publié dans essais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
les con il on fais le montage du trike a lenver !
Répondre
K
t'as raison!!!!! j'avais pas vu!!!! ho les cons!!! lolA++