Quads

Publié le par kawax

Pas bien ça la suisse.... pas bien!!! Un peut de savoir vivre...  :-(


CIRCULATION. En Suisse, le nom­bre de ces motos à quatre roues a plus que triplé depuis six ans. Ils énervent en ville comme sur l’alpage. Faut-il les interdire? Certains songent à en faire un combat.
«Cela va à l’encontre de la politique en matière de trafic urbain d’accepter les immatricu­lations en ville de ces engins pol­luants et bruyants», tonne Jean­René Hulmann, secrétaire géné­ral des Verts genevois, et d’avertir que son parti n’hésitera pas à partir en guerre si l’effet de mode devait durer.
A Genève (287 quads enregis­trés), le problème prédominant demeure le stationnement: les quads sont censés se parquer dans des cases prévues pour les voitures, or la majorité des con­ducteurs ne respecte pas cette règle, ce qui a pour don d’énerver les deux-roues.
A la montagne, le quad n’échappe pas à la critique non plus. Jan Gürke, militant au sein de l’organisation Mountain Wil­derness, association de défense de
la faune, rappelle qu’une bonne couverture légale permettant d’interdire l’utilisation des quads sur les chemins forestiers existe en Suisse. «Mais le problème, c’est qu’ il n’y a pratiquement aucun contrôle».
En Valais, un exploitant de cette activité touristique reconnaît qu’il existe des problèmes: «Il y a des moutons noirs qui emmè­nent des touristes se balader dans
des réserves. La police ne fait rien.» Peter Jossen, président de Suisse Rando, se plaint lui aussi: «Pour freiner cette expansion, un seul remède: les taxer davantage.» En 2006, Mountain Wilderness a tenté de créer le dialogue entre tous les acteurs concernés. L’or­ganisme préconise des parcs ré­servés à la pratique du quad. Mais la bonne entente est loin d’être acquise.
Image-0.jpg
Quads: le potentiel d’un débat explosif, comme pour les 4x4.

Publié dans divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article